La pluie détruit près de la moitié de la couche de glace du Groenland

Un autre feu rouge pour la Terre : près de la moitié de la couche de glace du Groenland Summit Camp, la zone la plus froide du Groenland, a été détruite par une pluie tombée dans la région pour la première fois de l’histoire. Le camp comprend une station de recherche qui évalue, entre autres, les disparités climatiques du Groenland par rapport au reste du monde.

A lire aussi : Castlevania Advance Collection apporte des jeux oubliés sur consoles et PC - Jeux - info

A découvrir également : Les films sur Suzane von Richthofen seront présentés en avant-première sur Amazon Prime Video

La pluie qui a touché la zone n’était pas non plus une « bruine » : selon les estimations des scientifiques de la station, c’était sept milliards de tonnes d’eau dont la température a conduit à la fonte du manteau gelé, affectant une superficie de plus de 540 000 kilomètres carrés (km²).

En parallèle : Realme V11s 5G est annoncé avec Dimensity 810 et prise en charge de la RAM virtuelle

A lire aussi

A lire aussi : l'acteur confirme la séquence et prétend être le « bon moment »

La région la plus froide du Groenland a connu récemment de fortes pluies, perdant près de la moitié de sa couche de glace. Les experts affirment que c’est une autre conséquence du réchauffement climatique. Image : Kertu/Shutterstock

La glace autour du Summit Camp est considérée comme l’une des plus purs du monde, formée par des années et des années d’accumulation de neige et de suppression de l’eau en dessous. La pluie est un grave problème car non seulement elle tombe à une température plus chaude que la glace du sol (ce qui entraîne sa fonte), mais la glace qui se formera à partir de l’eau tombée aura une qualité, une résistance et une durée bien inférieures.

En effet, la couche précédente (appelée « glace blanche » par certains) est extrêmement claire dans sa coloration, ce qui provoque le reflet de la lumière du soleil ; tandis que la glace qui provient de l’eau de pluie a la couleur la plus foncée et absorbe par conséquent la lumière, augmentant la température moyenne et… fondant à nouveau et encore une fois — un effet clair du réchauffement climatique.

L’impact de la pluie dans une région où la pluie ne devrait normalement pas être plus préoccupante que le simple changement climatique dans la région : selon les experts, la fonte de la couche glaciaire du Groenland peut augmenter le niveau de la mer de 0,3 mètre d’ici 2100. Cela peut sembler petit en nombre, mais c’est plus que suffisant pour détruire complètement les régions côtières. En gros, vous dites « adieu » à presque tout l’État de Floride et à la côte californienne.

Une enquête du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a révélé en 2019 que le niveau de la mer augmentait de près de quatre millimètres (mm) par an. L’impact de cette situation est que, pour les prochaines années, la taille des bancs de sable sur les plages de São Paulo et de Rio de Janeiro peut être considérablement réduite.

Rappelons que les bancs de sable ne sont pas que de simples frontières entre l’asphalte et la plage, mais ils servent également de réducteurs d’impact des marées : lorsque l’eau monte dans le sable, elle est mieux absorbée et n’atteint pas les zones peuplées, sauf le fait qu’ils constituent un indicateur visuel : si l’eau monte, sortez de la sable pour rechercher la sécurité.

« Pendant les événements de fusion, ces processus La , a déclaré Lauren Andrews, géologue spécialisée dans les sciences de la glace à la NASA, qui signale également un autre problème : celui-ci, plus bas : l’eau salée pénètre progressivement la glace sous la masse continentale du Groenland.

Cela a pour effet d’augmenter la porosité de la couche continentale, ce qui fait que l’eau à température plus élevée pénètre dans la couche de glace et se déplace avec une plus grande activité, en la faisant fondre de l’intérieur, en plus de la pluie. Et c’est parce que, voyez-vous, le niveau de la mer augmente.

En d’autres termes, nous avons un cycle très inquiétant dans cette situation : la pluie tombe sur la glace et la fait fondre jusqu’à ce qu’elle soit déversée dans la mer salée. La mer salée s’élève, atteignant plus de taches de glace en dessous, la faisant fondre de l’intérieur.

Les experts continuent d’insister sur le fait que pour remédier à ces situations et les éviter, nous devons réduire — beaucoup — la consommation de combustibles fossiles et les émissions de gaz à effet de serre (tels que le dioxyde de carbone) afin de minimiser les effets déjà en cours.

Barbara Germaine

Passionnée par la lecture et les chiffres, je suis l'auteur de ce blog.

Les articles populaires

Classés par catégorie