Tout savoir sur les chiffres romains

Conversion d'une date en chiffres romains

Apprenez comment convertir une date (année, mois, jour) rapidement en caractères romains

Ecrire des dates en chiffres romains

L'ensemble des dates que vous souhaitez écrire peuvent se faire grâce aux chiffres romains. Ces chiffres sont très utiles lorsque vous voulez traiter d'une date et lister par exemple le nombre de siècles, d'années ou même de millénaires. Si l'on prend l'année 2015, il s'agit du XXIième siècle (21ième siècle), soit le IIième millénaire (2ième millénaire) ou encore l'année MMXV (littéralement l'année 2015). Ces nombres romains sont aussi très largement utilisés lorsque l'on traite de l'histoire et des personnes qui ont participé comme les rois, prêtres, .... On pourra lister par exemple Jean Paul II ou encore Louis XVI qui ont marqué l'histoire de France.

Principe de transformation d'une date en romain

Les lettres romaines sont toujours écrites en majuscule. On trouvera ainsi par exemple X pour dix, V pour cinq et I pour le nombre premier.
Le processus de lecture se fait de gauche à droite lorsque les valeurs sont décroissantes. Ainsi, comme expliqué sur la page sur comment convertir un chiffre romain, on aura XI = X + I = 6 ou encore CVI = C + V + I = 100 + 5 + 1 = 106.
Dans le cas où les valeurs sont attribuées de la valeur la plus faible à la plus grande, on procèdera à la soustraction pour déterminer la valeur finale du chiffre. Ainsi pour le nombre XC (90), la dizaine (X) se vient se soustraire à C (100). Un autre exemple pourrait être CM (900) où la centaine (C) se soustrait à mille (M).

Datation avec les chiffres romains

Dater avec les chiffres romains s'intéresse généralement au chiffrage du nombre de siècles et de millénaires. Il n'est pas courant de voir écrit sa date de naissance en totalité avec des chiffres romains. Sauf si l'optique est de venir chercher un style particulier sur des tatouages ou des signatures diverses. Ainsi, vous ne retrouverez que très rarement 12.02.1993 qui s'écrira II/XII/MCMXCIII pour traduire la date d'anniversaire ou la date symbolique de quelqu'un. Les siècles font parti des informations qui seront très souvent écrits en chiffres romains. Si vous souhaitez parler du XVième siècle (15ième siècle), ce dernier commencera au 1er janvier 1401 jusqu'au 31 décembre 1500. A chaque fois, un siècle commence pour une année finissant par 01 et se terminera sur une année finissant par 00. Pour compléter l'exemple précédent, un second signifierai que le IIIième siècle (3ième siècle) commence dans l'année 201 et s'est terminé en fin d'année 300.

L'histoire des chiffres romains du passéà aujourd'hui

Les chiffres romains sont un système de numérotation (pour compter) qui fut inventé dans l'occident latin avant que les chiffres arabes (les chiffres dont on a l'habitude d'utiliser 0, 1, 2, 3, ... 9) ne prennent le dessus pour des facilités d'utilisation et d'écriture.

Origine des chiffres romains

D'après ce que l'on connait de l'origine de ces chiffres, ils auraient été inventés par des bergers à l'époque où ces derniers devaient compter le bétail qu'ils avaient à déplacer. Etant donné qu'ils n'avaient en leur possession aucune méthode pour comptabiliser leur bovins, ils ont inventé une approche qui utilise ces nombres. Le principe était de faire passer les animaux devant eux et de faire des encoches sur un baton pour chaque animal de plus. On retrouve ainsi les premiers chiffres I, II, III qui sont une suite d'empruntes. Le chiffre 5 quant à lui était écrit par un V inversé. Lorsque les romains se sont appropriés ce format d'écritures, ils ont inversé le V pour devenir la lettre V actuelle puisque c'est aussi le chiffre X (10) coupé en deux (qui donne bien V pour 5). Vous connaissez maintenant l'origine de I, V et X.

Pour ce qui est des lettres suivantes : L, C, D, M, l'origine vient également des bergers. Ces derniers représentaient le cent par une encoche en quart de lune ce qui ressemble à un C. La lettre D quant à elle provient d'une variante d'une lettre Grecque (Delta) qui a été modifiée pour ressembler à l'écriture latine. Toujours dans l'optique de couper des lettres, C divisé en deux donne L (on enlève à peu près la moitié de C et cela donne L ce qui équivaut à la moitié en valeur). Le chiffre Mille était à la base un trait vertical dans un rond (très similaire au Phi grecque), une fois de plus ce chiffre a été modifié pour se rapprocher à des lettres d'origines latines et on lui associe aujourd'hui la lettre M. Une idée reçue est que ces lettres sont les premières lettre des mots qui traduisaient les chiffres mais c'est une erreur globalement répandue. Il ne s'agit pas de l'abréviation mais ces lettres romaines étaient là avant qu'il existe un mot existant qui qualifia le chiffre en écriture latine.

Les nombres romains aujourd'hui

De nos jours, même si les chiffres arabes sont privilégiés pour compter, on préfère privilégier les nombres arabes pour certaines thématiques assez précises :
  • Qualifier les rois, papes, conciles de l'histoire car cela leur donne une certaine importance plutôt que simplement signifier le nième de sa dinastie (on retrouvera François I, Benoît XVI, Louis XVIII, ...)
  • Les républiques et dynasties : la Vième République
  • Les millénaires et siècles : le XVième siècle, le Iier millénaire
  • Certains segments d'une ville ou d'un état : le XIVième arrondissemnt de Paris
  • Pages, chapitres ou encore volumes de livres et d'encyclopédies : chapitre II, IIième tome, IIIième volume
  • Parties et subdividsion de pièces au théâtre : le Ier acte, la scène III, le IIième entracte
  • Les dates de production dans le milieu du cinéma
  • Certaines universités, salons et manifestations emploient ces représentations (Université Paris IX Dauphine, IIIième salon du vin)